Accueil > TechMag > Conseils de pro > La sauvegarde : RDX ou LTO, lequel choisir ?
La sauvegarde : RDX ou LTO, lequel choisir ?
TechMag - Conseils de pro
Jeudi, 21 Février 2013 17:46

« Notre civilisation a produit plus d’informations durant ces 30 dernières années que pendant les 5000 ans qui les ont précédés ».

Avec le développement des flux de communication, les besoins des entreprises ont évolué. Les informations échangées sont différentes, notamment dans leur nature et leur importance, et les entreprises n'ont plus seulement besoin de machines performantes dotées de puissance de calcul toujours plus élevée mais elles doivent maintenant pouvoir conserver des volumes d'informations toujours plus conséquents. Leurs besoins en espace de stockage n'ont jamais été aussi importants.

Les entreprises sont donc aujourd'hui à la recherche de solutions de sauvegarde fiables, rapides et à coûts réduits. Le RDX est une solution incontournable aujourd'hui pour les TPE et PME.

 

Solutions RDX

 

La sauvegarde par définition

La sauvegarde des données est essentielle pour une entreprise, quelle que soit sa taille, à partir du moment où l’information importante est stockée sur un poste de travail ou un serveur. L’éventualité de pertes de données importantes pour l’entreprise implique la nécessité d’effectuer des sauvegardes pour en permettre la restauration. Cette opération consiste à créer une copie des données sur un support de stockage différent et/ou idéalement amovible.

Mais il ne suffit pas de sauvegarder pour se prémunir contre tous les risques !

 

Les clefs d’une bonne sauvegarde

Une stratégie de sauvegarde s’établit sur plusieurs points :

  • La périodicité (journalière, hebdomadaire, mensuelle).
  • Le roulement (idéalement effectuer la sauvegarde sur plusieurs supports).
  • La notification (chaque sauvegarde, information ou alerte doit faire l’objet d’un compte-rendu à l’utilisateur).
  • La délocalisation (la dernière sauvegarde complète et réussie doit être entreposée dans un endroit sécurisé et éloigné de celui où elle a été créée).
  • Mettre en place des processus humains de contrôle, pour régulièrement vérifier que les données sauvegardées sont exploitables.

 

Le choix du support

Le choix était assez restreint jusqu’à l’arrivée du RDX, les seules solutions étant le disque dur externe pour les très petit budgets, ou les cassettes LTO.

Avant de choisir une solution RDX ou LTO il est impératif de définir d'abord :

  • La quantité de données à sauvegarder (présent et futur).
  • La stratégie du roulement (définira le nombre des cartouches).
  • La durée de conservation des données (pour l'archivage).

 

La technologie LTO

Pour rappel le LTO (Linear Tape-Open) est une bande magnétique similaire dans le principe, aux cassettes vidéo de type Betamax. Cette technologie a été lancée au début des années 2000 et n’a cessé d’évoluer, au fil des années, pour arriver aujourd’hui à une capacité de stockage de 3 To (LTO6 - non compressée).

Le système de sauvegarde LTO existe dans différentes configurations (Lecteur autonome, Librairie de bandes automatisée). Il est encore aujourd’hui largement exploité dans le cadre de sauvegarde critique de quantité importante de données. Son utilisation fréquente et massive, dans nombre de structures, en a fait un standard de la sauvegarde et de l’archivage des données

Toutefois ce support comporte aussi quelques inconvénients :

  • La fragilité du lecteur LTO, système complexe.
  • Le lecteur LTO n’est exploitable qu’avec une interface SCSI ou SAS.
  • Un logiciel de sauvegarde spécifique est nécessaire pour la gestion du lecteur LTO (A savoir qu’il ne s’agit pas d’une unite logique, comme un disque dur, directement exploitable par le système d’exploitation).
  • La technologie LTO ne garantit pas une rétro-compatibilitée optimale des supports (une cartouche LTO1 ne peut être utilisée sur un lecteur LTO4).
  • Le prix : il faut compter plus de 2500 € pour un lecteur LTO 5 et environ 70 € par Cartouche et 700 € environ pour le logiciel de sauvegarde. Il ne s’agit d’une solution economiquement pertinente que dans le cadre de la sauvegarde d’une quantité importante et régulière de données.

Comme on le constate, le LTO comporte certains inconvénients (notamment son coût d’acquisition et sa relative complexité de mise en place) qui le rendent inaccessible et inadéquat pour des petites structures, aux besoins et aux budgets relativement contenus.

Depuis quelques années, un challenger, basé sur une base technique radicalement différente (le disque dur SATA) a fait son apparition.

 

La technologie RDX

Une nouvelle alternative au lecteur LTO est disponible sur le marché dans la sauvegarde, le RDX. Une alternative ABORDABLE !

La technologie RDX n’est autre qu’un disque dur militarisé, enveloppé dans un boitier pour le préserver des chocs.


Cette technologie offre de nombreux avantages :

  • Le lecteur RDX est robuste, léger et existe dans un grand nombre de variantes (interne/externe, connectique USB3/eSATA/ISCSI..).
  • Le lecteur RDX de base dispose d’une interface USB3 et peut se brancher sur tous les PC, MAC et NAS.
  • La sauvegarde peut se faire avec un logiciel comme Carbon Copy Cloner (Mac) ou Uranium (PC) pour l’automatiser ou manuellement avec un simple copier/coller.
  • Capacité de stockage maximale aujourd’hui de 1,5 To, post-compatibilité avec des capacités plus élevées.
  • Pour le prix, il faut compter environ 150€ pour le lecteur et environ 270 € pour une cartouche de 1,5 To, 230 € pour une 1 To, 150 € pour une 500 Go.
  • En archivage de données, la cartouche est garantie 10 ans.

 

La technologie RDX évolue. On trouve maintenant sur le marché une diversité de solutions :

 

• Serveurs d’archivage RDX autonomes qui se connectent sur le réseau et sauvegardent les données de tous les postes.

• Librairies RDX pouvant contenir jusqu’à 8 cartouches pour des volumétries de sauvegarde et d’archivage importantes.

 

Comparaison LTO / RDX


Rétrocompatibilité
LTOEvaluationRDXEvaluation
Coût lecteur + cher * - cher ***
Coût cartouche - cher *** + cher **
Capacité 6 To natif *** 2 To **
Rétrocompatibilité

lecture : 2 génération

écriture : 1 génération

** Compatible toutes cartouches RDX ***
Durée de vie en archive 30 ans *** 10 ans **

 

InServices est convaincu par la technologie RDX car elle permet aux PME de réduire le budget de la sauvegarde tout en respectant un degré d’exigence élevé pour protéger les données vitales de l’entreprise.

Toutefois un support ou une stratégie de sauvegarde ne sont pertinents que dans un cas ou un besoin donné.

Ainsi notre priorité, quel que soit le support choisi, est d'analyser les besoins en termes de dimension, de roulement, de nature des fichiers stockés ...

Si vous avez une question, un doute sur votre solution de sauvegarde actuelle, si vous voulez mettre en place ou changer votre solution de sauvegarde, contactez nous avant que le pire vous arrive.

 

Quelques produits RDX


- Cartouches RDX capacités disponibles 160 Go, 320 Go, 500 Go, 640 Go, 1 To et 1,5 Go.

 

- Le lecteur RDX USB 3.0

 

 

Les produits dérivés chez TandbergData :

- La station RDX autonome

L’accuVault est une solution tout-en-un. Par défaut pouvant sauvegarder jusqu’à cinq serveurs. Dans un premier temps les données sont sauvegardées sur un disque dur intégré à l’AccuVault et la sauvegarde vers la cartouche RDX se fait dans un 2eme temps.

 

 

Les produits dérivés chez Imation :

- La librairie RDX

Le RDX A8 permet de stocker, d’archiver, sauvegarder jusqu’à 12To de données.

 

- L’archivage RDX

 

L’infiniVault 5 est un dispositif d’archivage actif. Avec une gestion automatique de l’archivage de données.

 

InServices saura vous proposer une solution LTO ou RDX adaptée à vos besoins.

Contactez nous pour une étude personnalisée. Tel 03 68 00 19 90